Professionnellement confinée

L’autrice : Lucrèce Heux, doctorante en histoire et en psychologie à l’Université Grenoble-Alpes et à Swansea University (Pays de Galles)

J’ai ressenti le besoin d’écrire cet article après plusieurs semaines de « déconfinement ». De nombreux secteurs d’activité ont revu leurs façons de travailler pour permettre le retour d’une partie de leurs effectifs sur leur lieu de travail. Le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) a ainsi préconisé le retour étalé des personnels dans les structures de recherche, mettant l’accent sur la nécessité de favoriser la présence des contrats temporaires et notamment des doctorant·es.

Mener un travail de recherche en étant confiné·e a été difficile pour beaucoup, tant pour des questions d’accès aux ressources nécessaires pour avancer, que pour la manière dont nos relations professionnelles ont été affectées. Au-delà des avis personnels concernant le télétravail, les temps de discussions, formels et informels, font partie du contexte professionnel qui permet aux idées de se développer, et à la recherche d’avancer. La distance rend ces interactions infiniment moins fluides. Par exemple, les webinaires ne permettent pas la même qualité d’intervention que les rapports directs. Ces conférences virtuelles coupent les orateur·trices de leur audience. Elles ne donnent pas l’opportunité de se rencontrer à la fin de la séance et d’entamer une conversation sur des problématiques partagées. S’il semblait nécessaire que les universités ferment au temps fort de la crise, il apparaît maintenant essentiel que nos espaces de travail rouvrent pour limiter les dommages que la situation fait peser sur les chercheur·ses en début de carrière, dont les doctorant·es.

Continuer la lecture de « Professionnellement confinée »

L’intérêt commun et l’ouverture des données

L’auteur : Antoine Savornin, cadre dans la fonction publique et masterant en études médiévales à l’Université Lyon-II

Je suis étudiant en master d’études médiévales. J’effectue une recherche sur les modes de stockage agricole en région lyonnaise. En parallèle, je suis aussi cadre dans les finances publiques françaises. Ce double statut m’a conduit à trouver un équilibre entre profession et études, bien avant le confinement. Dans ce bref article, je vais tenter de démontrer le bénéfice que le confinement m’a apporté.

Continuer la lecture de « L’intérêt commun et l’ouverture des données »

Confinement du temps de travail – élargissement du surtravail ?

L’auteur : Hadrien Clouet, chercheur postdoctoral au Centre de Sociologie des Organisations – CNRS / Sciences Po

Le confinement décrété en réponse à l’expansion de la pandémie virale du Covid-19 entraîne une certaine bifurcation dans les rapports de production. Une série d’entretiens conduits par le biais d’outils de vidéoconférences depuis le 16 mars[1] ainsi que les sources écrites en circulation montrent que les temporalités de la production évoluent très rapidement pour de nombreux salariés interviewés. Mais le niveau des rémunérations ne suit pas forcément. Deux formes de travail gratuit[2] voient le jour : l’une, liée à l’augmentation du temps de travail pour son emploi ; l’autre, liée à la non-reconnaissance d’un certain travail dans le cadre de l’emploi.

Continuer la lecture de « Confinement du temps de travail – élargissement du surtravail ? »

Marges et marginalités : des questions spatiales vitales en période d’incertitudes

L’auteur : Etienne Randier-Fraile, architecte DE HMONP et doctorant au sein de l’unité de recherche LabEx Architecture, Environnement et Cultures Constructives à l’ENSAG

Je suis architecte praticien et tout juste inscrit en première année de doctorat à l’ENSA de Grenoble, Université Grenoble Alpes. Cette période et ce texte m’offrent l’opportunité de préciser mes questions et mes hypothèses de travail qui interrogent les marges en contexte d’incertitudes. En effet, un cas d’étude grandeur nature se déroule sous mes yeux. J’observe les effets de cette « crise » sur les espaces et leurs usages. Mais si aujourd’hui, ce sont surtout les effets en chaîne du coronavirus qui sont inconnus et qui expliquent la paralysie de la moitié du monde, demain ce seront les effets du réchauffement climatique qu’il faudra remettre au cœur des préoccupations. Alors, pour ce texte je me suis interrogé sur nos espaces habités, des espaces fortement modifiés pendant cette période, de l’échelle de l’intime à l’échelle de l’espace public, et en quoi les marges et les marginalités se révèlent être des « espaces-ressources » sollicités.  

Continuer la lecture de « Marges et marginalités : des questions spatiales vitales en période d’incertitudes »

Changez, Lisez !

L’auteur : Emmanuel Pedler, Directeur d’Études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales

Dans son discours du 16 mars 2020, le Président de la République, évoque les changements des modes de vie des françaises et français pour les semaines de confinement annoncées. Il imagine, en quelques mots, le périmètre de ce basculement en se projetant dans l’inconnu à venir, des conditions de vie concrètes de chaque citoyen.ne.

Continuer la lecture de « Changez, Lisez ! »